Café géopoétique le 12 novembre à 19h à La Tienda (Verdun) – Autour du livre « Vers une approche géopoétique »

Rachel Bouvet - Littérature et géopoétique

Capture d'écran 2015-09-18 17.15.23 Si j’ai dédié ce livre à tous les membres de La Traversée, l’Atelier québécois de géopoétique, c’est parce que j’y fais le bilan de dix années riches en discussions et en explorations diverses, d’un atelier nomade à un autre. Il y est souvent question de lecture, aussi, de la lecture des oeuvres de Kenneth White, de Victor Segalen et de JMG Le Clézio, bien sûr, mais aussi de l’ancrage géographique de la lecture. Il était donc inéluctable de convier les lecteurs à un café géopoétique pour en parler, afin de perpétuer une tradition fondée sur l’échange et le partage des idées. Vous trouverez les détails de cette rencontre, qui inaugure un cycle de cafés géopoétiques, sur le site de La Traversée

À tous ceux qui sont loin du Québec: que vous soyez membre de l’Institut international de géopoétique, d’un autre îlot de l’Archipel géopoétique ou simplement intéressé par…

Voir l’article original 47 mots de plus

Le Chemin profond de Kenneth White : Du chamanisme à la géopoétique

Michele Duclos

Auteur d’une œuvre multiple et une à la fois, qui est l’une des plus puissantes de notre temps, Kenneth White a, dès ses débuts, assigné à l’activité poétique un rôle premier et essentiel dans la vie d’une société humaine. Sans qu’il s’agisse de modèles à imiter, il se réfère volontiers, par exemple, au rôle de la poésie homérique dans la culture grecque et, plus primitivement encore, au rôle du chamane dans un groupe paléolithique, néolithique.

Le but de cet essai est de suivre les traces de ce que l’on pourrait appeler un cheminement chamanique dans l’œuvre de White.
Mais il convient au départ de dépouiller le terme « chamanisme » de sa dénotation et de ses connotations tant historiques que folkloriques, de le rationaliser en quelque sorte, comme le fait White, pour n’en conserver que l’essence ontologique intemporelle.
Le chaman, dans une collectivité, remplit une fonction qui repose sur l’usage…

Voir l’article original 1 825 mots de plus

Kenneth WHITE & la localisation de la pensée

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Dans ce mot «géopoétique» est contenue l’idée que l’on peut localiser la pensée, relier territoire et pensée, nature et culture. Si notre culture et notre civilisation sont à l’heure actuelle tellement creuses, c’est justement parce que nous avons perdu ces liens. Il s’agit donc d’essayer de lier la pensée plus exigeante au lieu le plus fort, le plus intense matériellement.

Kenneth WHITE in Entretien avec Gilles Farcet, in Le Poète cosmographe

Voir l’article original

La carte de l’archipel géopoétique ( Institut International de Géopoétique)